L'investisseur particulier et les introductions en bourse

Les investisseurs individuels ont un rapport spécifique par rapport aux introductions en bourse. Bien qu'étant très attirés par ce type d'événement, les conditions qui leur sont proposées pour pouvoir être partie prenante sont au final assez peu attractives. Principal problème, des fourchettes de prix qui sont bien trop larges et des procédures de mise en vente des titres qui s'avèrent manquer de souplesse.

Les investisseurs particuliers regardent naturellement le prix qu'il leur est proposé vis-à-vis de l'introduction en bourse et il s'avère que cette démarche peut être délicate autant pour le particulier que pour l'entreprise concernée si jamais le prix d'introduction est trop élevé. Ce fut le cas par exemple récemment avec l'entreprise Showroomprive.com qui a perdu 10% de sa valeur lors du premier jour de sa cotation. C'est d'ailleurs cette éventualité qui a fait réfléchir à deux fois l'un des leaders du streaming musical, Deezer, afin de pouvoir proposer un prix qui soit réaliste tout en étant attractif. La prochaine grande introduction en bourse sera celle d'Amundi, avec une proposition de prix qui est fixé entre 42 et 52, 50€ par action. La clôture sera fixée le 10 novembre à 17 heures et les cotations commenceront le lendemain à l'ouverture du marché.

Nous verrons donc bien ce qu'il en adviendra, mais il est certain que si les déconvenues et les désistements en matière d'introduction se poursuivent, il est à prévoir que les investisseurs risquent d'être de plus en plus frileux concernant cette possibilité. Les particuliers étant toujours en recherche du meilleur placement et de la réponse à la question dans quoi investir, ils sont une population très volatile qui pourrait facilement changer de marché si les conditions d'attractivité n'étaient plus réunies.